Le Salon de 1868 heftetFransk, 2018

Beskrivelse

" Pour un certain nombre d'esprits, qui ne sont pas les moindres entre nous, le printemps ram ne un vieux probl me toujours nouveau parce qu'il n'est jamais r solu. Les plus honn tes gens et les meilleurs citoyens, - car il en reste, - prouvent un sentiment voisin de l'angoisse chaque fois que l'autorit les convie une exposition des beaux-arts. O le vulgaire ne voit qu'un spectacle lorgner, quelques-uns trouvent l'occasion solennelle et obligatoire de dresser un bilan, de voir o nous en sommes, de comparer les pertes et les recrues de l'ann e, de constater le progr s ou la d cadence de l'art fran ais. C'est ce public limit , mais d'autant plus consid rable, que s'adresse la Revue. Nous n'avons pas la pr tention de discuter, ou de d crire, ou m me d' num rer toutes les oeuvres passables que la France a produites dans l'espace d'un an; notre but est de d terminer la direction et de mesurer la vitesse des courants qui emportent l'art national vers le mieux ou vers le pire. Ainsi faisait l'illustre et regrett Gustave Planche; nous conserverons de notre mieux la tradition de cette philosophie, que M. Henri Delaborde et M. Maxime Du Camp ont pratiqu e apr s le ma tre avec un remarquable talent. Celui qui a l'honneur de succ der ces juges n'est pas nouveau dans la critique d'art; il s'efforcera de prouver qu'il n'y est plus jeune, et qu'il peut appr cier ses contemporains avec ind pendance et mod ration, sans engouement ni camaraderie, mais sans cette pret qui distingue les fruits verts de l'esprit humain. Cependant nous ne nous chargeons pas de contenter tout le monde. Si toutes les v rit s sont bonnes dire poliment, toutes ne sont peut- tre point agr ables entendre..."